Des réfugiés traqués à Bruxelles en collaboration avec une dictature.

Début 1941, les allemands remanient l’administration belge et placent à certains postes-clefs des individus proches des thèses nazies issus du mouvement Rex ou du VNV. Gérard Romsée se voit ainsi confier le ministère de l’intérieur. Lui-même favorisera la nomination de bourgmestres pro-nazis, placera à la tête de la police un Emiel Van Coppenolle tout dévoué à l’occupant1. Le gouvernement en exil le dénonce mais aucune directive claire … Continue reading Des réfugiés traqués à Bruxelles en collaboration avec une dictature.